Contrôle des grains de beauté

Un grain de beauté, ou naevus, est un amas de mélanocytes, autrement dit ces cellules qui colorent la peau.

Les grains de beauté sont bénins et ne présentent pas de caractère problématique lorsqu’ils sont de couleur et de forme homogènes, et que leur diamètre n’excède pas 6 mm environ. Certaines personnes en ont beaucoup plus que d’autres et doivent donc être particulièrement surveillées, car il existe le risque de développer un mélanome.

Le mélanome est un cancer de la peau qui se développe lui aussi à partir des mélanocytes. Il est aussi appelé dans le langage courant “mélanome malin”. Dans 80% des cas, le mélanome survient de façon spontanée sur une peau saine et dans 20 % des cas, le mélanome se développe à partir d’un ancien grain de beauté (nævus). Il ne représente que 10 % des cancers de la peau, mais il est le plus grave car capable de provoquer des lésions à distance appelées métastases. Toutefois, lorsqu’il est dépisté à un stade précoce, il peut être traité efficacement.

 
Pourquoi devrais-je faire examiner ma peau
  • L’examen de la peau permet la détection précoce et améliore le taux de survie. Le taux de guérison peut atteindre 90 % lorsque le mélanome est au premier stade. L’examen peut vous sauver la vie.
  • L’examen de la peau est simple.
  • Les recherches récentes démontrent que les personnes à risque qui font appel à un spécialiste pour examiner leur peau détectent la maladie à un stade beaucoup plus précoce; or, le taux de décès chez ces personnes est de 63 % inférieur à celui des gens qui n’avaient pas fait examiner leur peau.
  • Les patients qui ont déjà eu un mélanome présentent un risque accru de développer un autre mélanome ou un carcinome cutané.

Comment se passe une séance de dépistage

Un examen visuel complet de la peau pour repérer les taches ou grains de beauté suspects de développer un cancer, est effectué. Ensuite, le dermatologue va inspecter les grains de beauté suspects visuellement à l’aide d’un dermatoscope: il s’agit d’une loupe éclairante et grossissante permettant de voir à travers la première épaisseur de l’épiderme, ce qui permet au médecin de voir le réseau cellulaire des mélanocyte.

En présence de taches pigmentées nombreuses, la réalisation régulière de photos est utile pour observer de petits changements.

En cas de lésion suspecte, celle-ci est retirée directement au cabinet du dermatologue sous anesthésie locale pour la faire analyser ; l’examen anatomopathologique (analyse au microscope) du prélèvement confirmera ou non le diagnostic de mélanome.

Que puis-je faire moi-même

Vous aussi, observez régulièrement votre peau selon la règle ABCDE:

A= Asymétrie – différence de forme entre les deux côtés de la lésion.

B=Bordure – les bords visibles de la lésion sont irréguliers et indistincts.

C=Couleur – la lésion est foncée, brune ou noire, ou présente des variations de couleur, avec des zones brunes, noires, rouges, grises ou blanches.

D=Diamètre – le mélanome mesure le plus souvent 6 mm ou plus, mais on en trouve de plus petits.

E=Évolution – on constate une modification de la couleur, de la taille, de la forme ou des symptômes (par exemple, démangeaison, sensibilité ou saignement).

Surveillez également l’apparition de nouvelles marques de pigmentation, en particulier si de nouvelles taches se développent rapidement, vous devrez alors absolument consulter un dermatologue. D’autres signes précurseurs peuvent être les suivantes: démangeaisons ou saignements, nodules cutanés brillants constamment scabreux ou ne cicatrisant pas.

Le type de peau : le risque augmente si la personne a une peau blanche ou claire avec des taches de rousseur multiples (phototype 1 ou 2) et des cheveux blonds ou roux.

Le phototype classe les types de peau selon leur sensibilité aux rayons UV

  • Phototype I : peau blanche avec souvent des taches de rousseur, des cheveux blonds ou roux et des yeux bleus/verts. Les coups de soleil sont systématiques, la peau ne bronze jamais et rougit toujours.
  • Phototype II : une peau claire avec parfois des taches de rousseur, des cheveux blonds, roux à châtains et des yeux clairs à bruns. Les coups de soleil sont fréquents, la peau bronze à peine ou très lentement.
Que faire si je trouve une tache ou un grain de beauté suspect

Consultez votre dermatologue ou médecin de famille le plus tôt possible afin de faire examiner la lésion. Il faudra peut-être procéder à l’excision de la lésion sous anesthésie locale. Un pathologiste analysera ensuite le prélèvement.

Enlever un grain de beauté au laser

Lors d’une ablation chirurgicale, le grain de beauté prélevé n’est pas détruit, ce qui permet au dermatologue de l’envoyer au laboratoire pour s’assurer de sa bénignité… chose qui n’est pas possible lors d’un enlèvement au laser qui le fait complètement disparaître. Or, un grain de beauté doit toujours être contrôlé !

Le suivi médical après un mélanome 

Après excision d’un mélanome, le rythme et les modalités du suivi dépendent du stade auquel le mélanome a été découvert ainsi que des traitements suivis. Ce suivi repose au minimum sur un examen clinique tous les trois à six mois au cours des cinq premières années, associé à certains examens d’imagerie (échographie, scanner, IRM…) en fonction des cas. Après cinq ans, cet examen clinique deviendra annuel et devra être poursuivi à vie. La personne qui a été atteinte d’un mélanome sera éduquée à se protéger du soleil et à pratiquer un auto-examen de sa peau pour déceler d’éventuelles nouvelles lésions.